Vinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo Slider

Orientation fr Orientation ang Programme Comité org

Thème de la conférence
ENGLISH version below

En participant à ce colloque, vous êtes invités à deux jours de débat, d’échanges de savoirs et de partage d’expertises entre chercheurs-es, étudiants-es, intervenants-es et gestionnaires sur le thème du «Renouvellement démocratique des pratiques d’action et d’intervention sociales». Organisé par la revue NPS, cet événement réunira près de 300 personnes, dont 75 présentateurs et conférenciers venant du Canada, de l’Europe et de l’Australie. En qualifiant de «démocratique» le renouvellement lui-même, nous attirons l’attention sur les conditions politiques du processus de renouvellement des pratiques, et par le fait même des changements sociaux qu’elles peuvent ou non entraîner. C’est pourquoi le renouvellement démocratique des pratiques implique, au départ, une mise en débat sur la place des acteurs dans la définition des problèmes et des actions.

Soucieux de ne pas favoriser une logique verticale en faisant la promotion de «pratiques fondées sur des données probantes» (best practices) ou des «meilleures pratiques militantes», nous voulons soumettre au débat collectif les questions, les problèmes auxquels les intervenants-tes font face dans leurs pratiques quotidiennes, ainsi que les analyses et les pistes de solutions envisagées ou mises en œuvre. Par conséquent, dans les ateliers, nous analyserons des situations d’intervention qui, dans toute leur complexité et leurs imperfections, sont investies par les personnes impliquées, et ce, dans des contextes culturels différents.

Non seulement, nous partagerons des questionnements sur les rapports de pouvoir en ce qu’ils favorisent ou non le renouvellement démocratique des pratiques d’intervention sociale, mais aussi nos réflexions sur les repères démocratiques des pratiques avec lesquels nous agissons. Même les mots utilisés dans l’expression du renouvellement démocratique des pratiques peuvent faire problème de par leur indéfinition ou leur redéfinition. Partager nos représentations à ce sujet devient alors une nécessité pour savoir de quoi on parle.

Les 20 ateliers d’échanges traiteront de 20 manières différentes le thème du colloque et ce, à travers des contextes de pratiques multidisciplinaires variés telles que l’éducation populaire, l’action communautaire, l’évaluation de l’intervention, la gestion des organisations, la concertation, la mobilisation des citoyens, la médiation sociale, etc. Afin de favoriser le dialogue entre ces différents domaines de pratiques, nous proposons trois dimensions transversales pouvant traverser les pratiques de tous les acteurs relativement à la mise en œuvre démocratique d’une pratique d’intervention ou d’action sociale :

  1. Paradoxes et contradictions de l’intervention. L’existence de tensions paradoxales et de contradictions dans les rapports entre les gestionnaires, les chercheurs, les intervenants-tes, et les populations visées par l’intervention, peuvent être l’occasion d’une avancée dans l’appropriation de l’action lorsqu’elles sont débattues ou d’une impasse lorsque niées.
  2. Cadres organisationnels et processus d’appropriation de l’intervention. En structurant de façon spécifique les cadres de l’action, les modes de gestion du travail social influencent la dynamique organisationnelle de l’intervention, de façon à faciliter ou à nuire au potentiel démocratique des pratiques.
  3. Rapports de pouvoir des figures d’autorité dans l’action et l’intervention. Certains types de rapports peuvent, souvent de façon inconsciente, produire des relations de domination, d’oppression, de colonisation, d’aliénation, de fusion, etc., orientant ainsi les conditions pratiques de l’intervention et leurs finalités.

Ce colloque se veut donc un espace réflexif sur les logiques démocratiques de certaines pratiques ainsi que sur la façon dont elles tentent de s’incarner dans l’action à travers une diversité de dispositifs et de projets. Ce choix repose sur le désir de mettre en place des conditions favorables à l’apprentissage collectif à travers l’analyse de nos expériences mutuelles.

En vous souhaitant de fructueux échanges !

Michel Parazelli
Rédacteur en chef
Nouvelles pratiques sociales


Conference Theme

By participating in this conference, you are invited to two days of debate, discussion, dialogue, knowledge and sharing of expertise between researchers, students, stakeholders and managers on the theme of “Democratic renewal of social action and intervention practices.” Organized by NPS journal, this event will play host to close to 300 individuals, including 75 presenters and lecturers from Canada, Europe and Australia. By referring to the renewal itself as democratic, we are drawing attention to the political conditions of the practice renewal process, and the social changes they may or may not entail. For this reason the democratic renewal of practices implies from the onset a consideration for debate of the place of actors in defining problems and actions.

In order to ensure we do not favour vertical logic by promoting best practices or activist best practices, we wish to put up questions or problems that stakeholders face in their day-to-day practices for debate, as well as analyses and potential or already implemented solutions. Consequently, in workshops we will analyze intervention situations which, in their complexity and imperfections, are invested by the individuals involved in their various cultural contexts.

Not only will we share questions on power relationships and whether or not they favour democratic renewal of social intervention practices, but also our thoughts on democratic benchmarks for the practices which we employ. Even the words used to express the democratic renewal of practices may cause problems due to their redefinition or lack of definition.  Sharing our positions on this subject is therefore vital to appreciate what it is that we are discussing.

The 20 discussion workshops will take on 20 different approaches to the theme of the conference through varied multidisciplinary practice contexts such as popular education, community action, evaluation of intervention, management of organizations, coordination, citizen mobilization, social mediation, etc.  In order to foster dialogue between these different areas of practices, we are suggesting three cross dimensions to tie together the practices of everyone involved related to democratically implementing an intervention or social action practice :

  1. Intervention paradoxes and contradictions. The existence of paradoxical tensions and contradictions in relations between managers, researchers, stakeholders and the population affected by the intervention itself can be an opportunity for progress in appropriating action when debated or an impasse if denied.
  2. Organizational frameworks and intervention appropriation process. By specifically structuring action frameworks, social work management methods influence the organizational dynamic of the intervention in order to facilitate or hinder the democratic potential of practices.
  3. Power relationships of authority figures in action and intervention. Certain types of relationships may, often unconsciously, produce relationships of domination, oppression, colonization, alienation, fusion, etc., thus orienting practical intervention conditions and their final outcom

This conference is therefore intended as a space to reflect on the democratic logic of certain practices as well as how they attempt to manifest themselves in action through diverse means and projects. This choice is founded on the desire to implement favourable conditions for group learning through an analysis of our mutual experiences.

I hope your discussions prove fruitful!

Michel Parazelli
Editor in Chief 
Nouvelles pratiques sociales


Partenaires
Partners

Le colloque Le renouvellement démocratique des pratiques d'action et d'intervention socialesfut organisé grâce à l'appui de ces partenaires :

The Conference : Le renouvellement démocratique des pratiques d'action et d'intervention sociales was organized through the support of the following partners :

  • Conseil de recherches en sciences humaines du Canada - CRSH (site/website
  • Chaire de recherche du Canada en Mondialisation, Citoyenneté et Démocratie de l'Université du Québec à Montréal (site/website
  • Centre de recherche de Montréal sur les inégalités sociales et les discriminations - Centre de santé et de services sociaux Jeanne-Mance - Centre affilié universitaire - CREMIS (site/website
  • Centre de santé et de services sociaux de la Montagne - Centre affilié universitaire (site/website
  • Faculté des sciences humaines de l'Université du Québec à Montréal (site/website
  • École de travail social de l'Université du Québec à Montréal (site/website
  • École de service social de l'Université de Montréal (site/website
  • Département d'études urbaines et touristiques de l'Université du Québec à Montréal (site/website
  • Département de communication sociale et publique de l'Université du Québec à Montréal (site/website)