Vinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo Slider

Mission et orientation

La revue Nouvelles pratiques sociales vise à favoriser les réflexions critiques sur les modèles d’intervention sociale dans la perspective d’un renouvellement démocratique possible des pratiques sociales actuelles ou en émergence, aussi bien institutionnelles que communautaires. Il s’agit d’animer un lieu de réflexion sur les pratiques sociales favorisant la coopération entre des chercheurs et chercheuses soucieux et soucieuses de produire une revue de transfert des connaissances avec des personnes issues des milieux de pratique conjuguant ainsi les exigences de la rigueur scientifique et celles de la pertinence sociale.

Il ne peut y avoir d’achèvement positif de la démocratie supposant clos le débat sur son accomplissement (Hentsch, 1994a: 84-85). Par ailleurs, la démocratie affecte non seulement l’expérience de la liberté politique, mais aussi les fondements normatifs de la justice, de l’économie et du social. Ses applications diverses et le pluralisme de son interprétation dans les sociétés rendent complexe son appréhension lorsqu’on désire exercer le pouvoir démocratique non seulement dans le contexte de l’intervention sociale, mais aussi dans la vie de tous les individus. En conséquence, cette polysémie et diversité de positions pose la question de la négociation des valeurs et des intérêts associés aux choix politiques des individus dans une société de masse.

Si l’on suit le raisonnement selon lequel la vitalité démocratique résiderait dans le débat sur des tensions d’opposition entre les formes d’individualisme et des volontés collectives, le rôle de la revue Nouvelles pratiques sociales pourrait justement se définir en devenant un lieu d’expression et d’analyse entourant les différentes manifestations de ces tensions selon les perspectives d’actions associées à trois champs de pratiques : les perspectives étatiques, communautaires et citoyennes. Il s’agirait de réfléchir non seulement sur les positions actuelles des pratiques démocratiques dans l’univers de l’intervention sociale, mais aussi sur les nouvelles positions qui pourraient émerger de ces tensions en considérant les enjeux sociopolitiques.