Vinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo Slider

Historique

Comme son nom le suggère, la revue Nouvelles pratiques sociales (NPS) s'intéresse au  renouvellement des pratiques sociales, un concept qui a été balisé dès le premier éditorial (cf. vol. 1, no 1 à l'automne 1988). NPS a été fondée à l'automne 1988 par des professeur(e)s œuvrant en travail social et en sociologie dans diverses constituantes du réseau de l'Université  du Québec (UQ). Au départ, ces professeurs provenaient de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), de l'Université du  Québec à Hull (maintenant Université du Québec en Outaouais-UQO), de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) et de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Dès la phase préparatoire (1986-1988), ces professeur(e)s se sont associé(e)s à des collaborateurs et collaboratrices assumant des responsabilités de gestion et d'intervention dans des organismes voués à l'intervention sociale. Ainsi, la première équipe de NPS comprenait des professeur(e)s qui s'intéressaient à l'intervention sociale et des intervenant(e)s dans le domaine social qui s'intéressaient à la formation et à la recherche sociale.

Au fil des ans, des collègues d'une autre constituante du réseau de l'UQ (Université du Québec à Rimouski : UQAR) et de l'Université de Sherbrooke se joignirent au comité de rédaction à titre de partenaires privilégiés. Depuis sa création jusqu'à aujourd'hui, NPS s'est appliquée à faire une place à des intervenant (e)s autant qu'à des chercheurset chercheuses tant sur le comité de rédaction qui planifie les numéros, sur les comités d’évaluation par les pairs et comme auteur(e)s.

Le Comité de rédaction de NPS est constitué d'une trentaine de membres dont les deux tiers proviennent des milieux universitaires et l'autre tiers des milieux de pratiques. De plus, la revue NPS compte sur des collaborateurs et des collaboratrices d'autres pays qui contribuent à enrichir notre revue d'expérimentations et de réflexions originales sur le renouvellement des pratiques sociales d'ailleurs.

Une réflexion en profondeur du comité de rédaction durant toute l’année 2004, avec l’arrivée d’une nouvelle direction à la revue, a permis de préciser la problématique des « nouvelles pratiques » sociales. En effet, si l’innovation est toujours au cœur des orientations, à l’écoute des nouveaux modèles de pratique, sont maintenant privilégiées les pratiques porteuses d’un renouvellement démocratique possible dans les institutions comme dans la société civile.

Trois champs ont ainsi été définis : champ étatique (politiques sociales, institutions, services publics); communautaire (associatif) et pratiques citoyennes émergentes (mouvements sociaux, initiatives ponctuelles). Une restructuration des diverses rubriques de la revue, tout en maintenant la place centrale du dossier thématique, reflète cette problématique. La « citoyenneté réelle », marquée par l’accession de toutes et tous à la réalisation d’une qualité de vie suffisante, pour toutes et tous, luttant contre les formes de discrimination négative et les diverses formes d’exclusion, nomme différemment ce qui a, depuis les débuts, marqué la vitalité de la revue.

Depuis 1994, la revue NPS a aussi organisé cinq colloques:

  •    Avril 1994 : L'arrimage entre le communautaire et le  secteur public
  •    Avril 1995 : L'appauvrissement des communautés locales
  •    Mars 1997 : L'économie sociale et les services sociaux et de santé:  enjeux et perspectives
  •    Avril 1998 : La décentralisation et gouvernement local: quelle place  pour le social?
  •    Novembre 2008: Renouvellement démocratique des pratiques. Actions et interventions sociales.

NPS a également organisé en partenariat avec la France, des soirées d’échanges et de débats sur le thème de La prevention précoce en question, regards croisés France-Québec.

Par ailleurs, la revue organise périodiquement des évènements avec des conférenciers et conférencières invités (e)s. Le lancement du nouveau site web, le séminaire avec Vincent DeGaulejac et la conférence publique de Saül Karsz en constituent des exemples intéressants à consulter! 

Le lectorat de NPS regroupe des personnes qui s'intéressent aux questions sociales et qui œuvrent dans les milieux de l'intervention, de la gestion, de la recherche, de l'enseignement, etc.